• Tant de galions

     

    Tant de galions

    Restent morts au fond des eaux

    Lourds de mots d'amour

    Moi, pauvre pêcheur de perles

    Étouffé dans mes apnées

     

    J'erre entre les crabes

    À croire à des voluptés 

    Qui rongent mon cœur

     

     

    « ProméthéeLieder ohne worte »

  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Décembre 2016 à 22:54

     

     

    Un beau petit poème avec des images puissantes. 

    Mots emprisonnés dans les navires noyés et ce pauvre pêcheur de perles, à bout de souffle, au fond des eaux, à la recherche ... d'un caprice ? 

    L'errant parmi les crabes ajoute un effet presque visuel au poème et souligne la solitude du pêcheur de perles ramassées dans un lieu étrange. 

    Moi qui ai vu des pêcheurs de perles au travail, maigres et fatigués, je sais comme leur vie est loin d'être romantique. 

    Cependant, cette profession semble avoir toujours été une source d'inspiration pour les poèmes, les contes, la musique et la peinture, et ceci dans le monde entier.

     

     

    https://en.wikipedia.org/wiki/Au_fond_du_temple_saint 

    https://www.youtube.com/watch?v=v-rDRa-5h4s 

     

    Les pêcheurs de perles 

    Les pêcheurs de perles

     

     

     

     

     

    2
    Mardi 6 Décembre 2016 à 10:36

     

    Merci Henora !

    Je dois dire que je ne suis pas vraiment fan. (du même auteur, je préfère Carmen !)

    Ce poème était juste l'écho provoqué par les "overcrowded envelopes"... et les "perles" sont en français les mots magnifiques, les trouvailles qui émaillent les textes et les poèmes.
    Tu vois, ça vient de loin et on trouve l'inspiration comme on peut !  sarcastic

    Je suis sûr que tu as bien compté les pieds, moi aussi !
    Comme je n'étais pas trop sûr pour les "galions", j'ai utilisé la machine à compter :

    http://www.jokabox.com/outils/syllaber 

    Et j'espère que tu as bien reconnu un Tanka + un Haïku.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter